LA CAROTTE, L’OEUF ET LE CAFE

Une jeune femme visite sa mère et lui parle de sa vie et comment elle a de plus en plus de mal à traverser les difficultés de chaque journée.
Elle ne sait pas comment elle va s’en sortir et elle envisage d’abandonner.
Elle est tellement fatiguée de se battre continuellement.
Elle a l’impression que lorsqu’un problème est résolu, un nouveau se présente.

Sa mère l’amène à la cuisine. Elle remplit trois casseroles d’eau et les place sur la cuisinière. L’eau se met à bouillir rapidement. Dans la première casserole, la mère ajoute des carottes. Elle met des œufs dans la deuxième casserole, et dans la troisième, elle met des grains de café moulu.

Elle laisse bouillir, sans dire un mot…Sa fille est un peu étonnée, mais elle ne dit rien.

Au bout de quelques minutes de cuisson, elle égoutte les carottes et les place dans un une assiette.
Elle sort les œufs et les met dans un bol. Puis elle vide le café dans deux tasses.

La fille se rapproche et lui fait remarquer que les carottes sont molles.
La mère lui demande ensuite de prendre un œuf et de briser la coquille,
ce que fait la fille.
Cette dernière le fait facilement car l’œuf est dur.

Finalement, la mère demande à sa fille de goûter au café.
La fille sourit en goûtant à l’arôme riche du café.
La fille lui demande :
« Qu’est-ce que ça signifie, maman? »

Sa mère lui explique que chacun de ces ingrédients a fait face à la même adversité : « de l’eau bouillante » et que chacun y a réagi différemment.

Les carottes sont arrivées fortes et dures. Cependant, après avoir été plongées dans l’eau bouillante, elles se sont ramollies et sont devenues faibles.

Les œufs étaient fragiles, leur intérieur tout mou n’était protégé que par leur mince coquille, mais après avoir passé du temps dans l’eau bouillante, ils sont devenus tout durs à l’intérieur.

Les grains de café moulu, quant à eux, ont changé l’eau en breuvage réconfortant et aromatique…

« Lequel es-tu ? » demande la mère à sa fille.

« La carotte semblait forte, mais est devenue molle face à la douleur.
L’œuf a débuté avec un cœur malléable mais a changé quand la situation est devenue bouillante…
Après un décès, une rupture, une difficulté financière ou toute autre épreuve, tu peux aussi te fermer à l’intérieur, devenir rigide, amère, changer ton coeur de chair en coeur de pierre… »

Mais il y a aussi le grain de café… celui-là, lorsque l’eau devient chaude, il relâche sa fragrance et sa saveur, il devient meilleur. Le pire devient meilleur !

Tu peux choisir d’être celui-là.
Comment désires-tu gérer tes sentiments face à l’adversité?

Es-tu une carotte, un œuf ou un grain de café?

L’important est de faire ressortir le meilleur de nous-mêmes dans toutes les circonstances dans lesquelles nous sommes plongés parfois.

Tu ne peux pas aller de l’avant dans la vie à moins de laisser les blessures et tracas du passé se transformer en quelque chose de meilleur.

Il n’y a que la foi en Dieu et en son Fils Jésus-Christ
qui nous permette d’avoir une telle attitude malgré (à cause !?) de nos difficultés dans la vie.

Dieu a dit qu’il faisait concourir toutes choses pour le bien de ceux qui l’aiment et qui sont appelés selon son projet, ( voir verset plus bas ).

Demande-toi dans l’adversité quel arôme veut-Il que tu dégages autour de toi
pour ceux qui te voient vivre ces pénibles moments…

ET DEVIENS GRAIN DE CAFE
SI TU NE L’ES PAS DEJA…

« Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien
de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. »

La Bible, lettre de Paul aux Romains, chapitre 8, verset 28