BON ANNIVERSAIRE, JESUS ! (1/2)

Noël : c'est l'anniversaire de JésusChrist / Papier brillantPeût-être avez-vous reçu ce dépliant dans vos boites durant cette semaine. Il nous parle de Noël comme l’anniversaire de la naissance de Jésus-Christ, Dieu fait Homme, Dieu devenu homme.

A travers nos deux prochains articles, nous évoquerons avec vous cette notion, certes difficile à comprendre avec notre intelligence, et pourtant bien réelle, celle de la manifestation de Dieu en chair, JESUS.

La manifestation de Dieu en chair

« Et la Parole devint chair » Jean 1,14. La conception de l’Enfant de Bethléem était miraculeuse, mais sa vie révélera qu’il possédait bien tous les attributs de l’humanité et à laquelle donc il appartenait bien. Par cette procréation miraculeuse, II était né dans le monde.

Ce petit mot « chair » résume peut-être le mieux ce qui a trait à la parfaite humanité de Jésus.

Une humanité qu’il a revêtue sans jamais cesser d’être Dieu, la Parole. Un croyant a essayé de résumer en quelques mots cet immense mystère de l’incarna­tion :

« En Jésus Christ, l’Esprit et la matière, le Créa­teur et la créature,

Dieu et l’homme

ont été défini­tivement et éternellement unis ».

« Chair » c’est un état, l’état dans lequel la Parole Eternelle consentit à descendre.

Cette expression renferme l’idée que la Parole a été manifestée dans le monde visible, sensible, perceptible « ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeuxet que nos mains ont touché » 1Jean 1,1.
Dieu qui est éternel, s’est enfermé volontairement dans les limites du temps. Cet anéantissement de Celui qui est Dieu béni sur toutes choses éternellement, est si vrai que Jésus dira dans l’évangile : « combien suis-je à l’étroit »Luc 12,50 expression qui traduit sans aucun doute une réelle souffrance.

Dieu avait un dessein : révéler aux hommes Ses dimensions morales essentielles, ce qu’il est dans Son essence : Lumière et Amour, et faire partager à des créatures sa nature et son propre caractère.

« Chair » :

C’est aussi la partie sensible de notre être par laquelle nous entrons en relation avec le  monde qui nous entoure, preuve que nous apparte­nons bien à cet Univers. Jésus avait un corps de
char, comme chacun de nous, quel mystère !

Mais l’idée contenue dans ce petit mot « chair » dépassela seule notion de vie physique. Cela désigne aussi une  personnalité  humaine  complète,   c’est-à-direesprit, âme et corps. Jésus a été un homme sembla­ble à chacun d’entre nous, né de manière unique, puisque conçu du Saint Esprit et d’autre part diffé­rent, puisque sans péché.

– « Chair » contient aussi l’idée d’une condition.

Il y a un grand contraste entre les termes « Parole »et « chair ». Jean écrit : « Et la Parole devint chair » ; « chair » et non pas « corps », qui eut mal rendu la pen­sée de l’Esprit, de même que le mot « homme » l’aurait imparfaitement exprimé. « La Parole devint chair », l’union de la Parole avec la nature humaine.

Ce mot chair désigne donc ce que Jésus a de com­mun avec nous. L’idée essentielle est celle de l’identité parfaite de l’existence et de la condition humaine de Jésus avec la nôtre. « Il a souffert LUI-MEME étant tenté »Hébreux 2, 18.

Mais l’Ecriture est très précise pour parler de cette condition. La déclaration de l’Eternel dans les jours de Noé à l’égard de l’homme, donc de l’humanité, est sans équivoque : « lui n’est que chair » Genèse 6, 3, ce qui résume la condition de l’homme qui n’est pas animé par l’Esprit de Dieu.

La condition que Jésus est venu partager avec l’humanité est exprimée par l’apôtre Paul quand il dit : « Dieu a envoyé son propre Fils en ressemblance de chair de péché » Romains 8, 3. Ce terme de « res­semblance » donne bien l’idée que le péché ne peut s’attacher à la chair de Jésus.

Il était homme, mais tellement au dessus des hommes que personne ne pouvait lui être comparé. D’autres expressions employées par Paul et l’écrivain de l’épître aux Hébreux sont tout aussi suggestives, de son huma­nité sans tache.
« Etant devenu à la ressemblance des hommes… étant trouvé en figure comme un homme » Philippiens 2, 7-8 ; lorsqu’il devint homme « il dut, en tou­tes choses, être rendu semblable à ses frères » ; « tenté en toutes choses comme nous, à part le péché » Hébreux 2, 17 ; 4, 15.

La tentation rencontrée par Jésus, comme tous les hom­mes, traduit parfaitement sa condition d’homme, mais un homme parfait, sans péché, n’ayant jamais connu la tentation due au péché.

Des événements récents ont montré que l’Ennemi des âmes était toujours actif pour s’opposer à Christ et essayer d’attenter à la perfection de son humanité. ( à suivre…)

NB: dépliant « Noël…c’est l’anniversaire de Jésus-Christ » est édité par http://www.blfeurope.com/accueil