Ruth et le déconfinement

Comme il est maintenant de tradition, de temps en temps, nous partageons sur notre blog un article d’un auteur invité, aujourd’hui c’est au tour de Manu de la Rochelle.

**************************************************

Bonjour à tous,

La fin du confinement est enclenché, mais un autre décompte l’est aussi, la fête de La Pentecôte.

Il est de tradition de lire le livre de Ruth dans le judaïsme à cette époque. En cette semaine de déconfinement je vous propose de partager une pensée sur ce livre.

Ruth 1:8-10
« Naomi dit alors à ses deux belles-filles : Allez, retournez chacune à la maison de sa mère ! Que l’Éternel use de bonté envers vous, comme vous l’avez fait envers ceux qui sont morts et envers moi! Que l’Éternel vous fasse trouver à chacune du repos dans la maison d’un mari ! Et elle les baisa. Elles élevèrent la voix, et pleurèrent; et elles lui dirent : Non, nous irons avec toi vers ton peuple. »

Dans l’histoire de Ruth, la partie à Moab est le confinement de la famille de Naomi, ce qui inclus ses belles-filles. Nous les voyons ainsi ressortir de ce confinement forcé et revenir au pays, mais au temps effectif du déconfinement, Naomi ne veut rien imposer, elle laisse un choix à ses belles filles : la suivre vers un destin sans vision ou repartir dans leurs maisons respectives pour retrouver leur vie d’avant.

C’est le choix qui se place devant nous à la sortie de ce confinement, retournerons nous à la vie d’avant ? Ou acceptons-nous la transformation que l’Éternel nous a fait vivre en ce temps de confinement pour le faire devenir notre et vivre cette nouveauté de vie ? Nous voyons bien que chacun désire avancer dans cette nouveauté de vie, mais nous y tenir implique un sacrifice dont Naomi parle à ses belles filles afin de les remettre devant la réalité des difficultés des temps à venir, si elles décident de la suivre et donc de garder ce changement.

Nous nous retrouvons ainsi comme aux pieds de Notre Seigneur qui a mis devant nous la
bénédiction et la malédiction. Naomi considère son retour comme une malédiction mais nous savons que L’Éternel peut changer un mal en bien et que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu. Nous n’avons pas reçu la promesse de lendemains qui chantent en cette tente, mais dans la prochaine, car ici nous faisons le sacrifice de nos familles, notre confort, notre vie et cet engagement verra produire les fruits du Royaume selon Sa fidélité.

Ruth 2:8
« Alors Booz dit à Ruth: Écoute, ma fille,: ne va point glaner dans un autre champ, et même ne sors point d’ici; et ne bouge point d’ici d’auprès de mes jeunes filles. »

Ruth a donc quitté un confinement de mort avec Naomi pour se retrouver dans un confinement d’abondance dans les champs du Seigneur. Nous sommes nous aussi appelés à cette humilité qui plaît au Seigneur de Le servir Lui uniquement et de rester dans Son champs comme le déclare Jésus en disant « recherchez d’abord le Royaume et Sa justice et tout le reste vous sera donné pardessus ». Nous pouvons donc voir que nous sommes entrés en cette sortie dans un temps que nous ne connaissons pas mais que nous acceptons dès lors que nous ne retournons pas en arrière pour retrouver ce qui était avant. Laissons nous transformer et gardons cette résolution affermie jour après jour sur Notre Rédempteur.

Deutéronome 10:20-21
« Tu craindras l’Éternel ton Dieu, tu le serviras, tu t’attacheras à lui, et tu jureras par son Nom. C’est lui qui est ta louange, et c’est lui qui est ton Dieu; qui a fait en ta faveur ces choses grandes et terribles que tes yeux ont vues. »

Que L’Éternel vous bénisse et vous garde.

********************************************

Pendant ce temps de confinement pour notre pays, on a souvent entendu parlé de crise sanitaire, de crise économique et beaucoup moins de crise spirituelle !

Pourtant, en lisant ou écoutant  de nombreux témoignages il m’apparaît clairement trois choses que j’ai appris durant ces temps de crises :
– Dieu a ébranlé l’orgueil des hommes, aussi bien de ceux qui le connaissent que des autres,
– Dieu nous rappelle qu’en toutes situations, c’est bien Lui qui règne,
– Dieu veut des chrétiens ayant une foi active au service du plus grand nombre dans ce monde qui l’ignore.

Voilà, Dieu a sonné un coup de trompette, la question est de savoir si vous l’avez entendu et si quelque chose va changer dans votre vie ! Il est temps, grand temps de revenir à Dieu…..

Pour alimenter notre réflexion, je vous laisse, ci-après, un extrait d’un article du pasteur Egbert Egberts:

« Revenir à Dieu. Cela est rarement l’effet d’un mouvement de masse. Si on attend de suivre quelqu’un d’autre, on pourrait bien périr faute d’action décisive et urgente.

Revenir à Dieu. C’est reconnaître que Dieu est Dieu, et que notre sort est de notre fabrication. Dieu n’est pas le coupable et il n’est pas le gêneur d’une vie heureuse. Nous sommes coupables et les modèles que nous nous sommes choisis sont les gêneurs de notre avenir. Il faut donc revenir. Le retour en arrière après un faux choix est l’évidence du plus grand des progrès.

Mais revenir à Dieu est humiliant. Les mots “J’ai eu tort” sont parmi les plus durs à dire. Tant que notre situation n’est pas désespérée, nous refuserons de les prononcer.

Mais notre situation est désespérée et le jugement est à la porte. Nous aussi, nous devrons payer toute la pile de factures qui s’est accumulée dans notre vie. Et notre faillite spirituelle nous en rend incapables. Nous sommes perdus et nous le serons toujours plus.

Dieu a envoyé son Fils unique, Jésus. Il est le seul de toute l’humanité à avoir endossé toutes les factures de tous les hommes. Il a le pouvoir de redresser l’économie spirituelle ruineuse de notre vie. Il est mort sur la croix du Calvaire pour faire cela. Trois jours plus tard, il est revenu à la vie. Cela prouve indiscutablement la véracité de ses paroles.

Mais il faut revenir. Il faut venir à ce Jésus si nous voulons changer de destin et retrouver notre place dans la famille de Dieu. Nous avons besoin de son pardon. Il n’y a rien d’autre pour nous faire revivre. Rien d’autre pour éviter l’orage qui gronde. Car il gronde. Ezékiel 7 est en train de s’écrire pour notre monde.

Il faudra lui faire confiance. Il faudra lui dire cela, tout simplement. Ça s’appelle prier, parler à Dieu, pénétrer dans sa dimension et nous laisser inonder par son amour.

Il faut revenir même si personne d’autre ne le fait. Mieux vaut être seul et vivre que nombreux et périr. Vous reviendrez ? Aujourd’hui encore ? Il est temps, grand temps. »
(article complet http://alternatio.blogspot.com/2020/03/la-pandemie-et-la-bible.html#comment-form)

Pour finir cette méditation post confinement rien de mieux qu’un chant pour nous rappeler l’essentiel.

Bonne écoute de « Rester près de toi » du groupe Dévotion

extrait des paroles:

« Où tu iras j’irai
Qui tu voudras je serai
J’aimerai comme toi
Je servirai comme toi
Si j’en perds la vie
Dieu je te suivrai

Mon quotidien me rattrape
Seigneur aide moi
Je veux rester près de toi

Déconfinés
Mais va-t-on oublier ?
L’épreuve qui nous a fait tant soupirer ?
Et repartir à nos vies juste comme avant ?
NON NOUS VOULONS ÊTRE DIFFÉRENTS ! »

Merci de visiter leur site http://devotion-officiel.fr/