Recherche

les parchoniers Blog

Partager la Bible et vivre ses enseignements à Noyon et dans le Noyonnais

Tag

pauvreté

Pour un accueil généreux !

Extrait tiré du site http://michee-france.org/annonce-culte-mf-2017

 » Si Dieu ne fait acception de personne, désirant que tous soient sauvés (1 Timothée 2.3-4), et si Jésus n’hésitait pas à côtoyer même les gens de mauvaise vie semant espoir, libération, guérison et vie (Luc 4.18-19) partout où il allait, nous aussi manifestons l’amour de Dieu par notre accueil en tant qu’individu, famille, Église, ville et pays.

Sommes-nous prêts à ouvrir nos portes et nos cœurs à tous ceux que Dieu place sur notre route ?

Luc 14 nous dévoile l’accueil généreux que Jésus attend de ses disciples ; il dit à celui qui l’avait invité (v. 12-14) : « Lorsque tu donnes à dîner ou à souper, n’invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents, ni des voisins riches, de peur qu’ils ne t’invitent à leur tour et qu’on ne te rende la pareille. Mais, lorsque tu donnes un festin, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles. Et tu seras heureux de ce qu’ils ne peuvent pas te rendre la pareille ; car elle te sera rendue à la résurrection des justes. »

Lors du dimanche 15 octobre, le plus proche de la « journée internationale de lutte contre la pauvreté », manifestons l’ampleur de notre hospitalité en l’étendant aux personnes handicapées, marginales, sans domicile fixe, migrantes,…

Mais aussi à nos élu-e-s, maire et député-e, et aux personnes de tout âge, niveau social, origine ethnique, ou confession religieuse !

Faisons connaître à notre ville que Dieu est amour et qu’il accueille tous ceux qui viennent à Lui.

Organisons une fête de laquelle personne ne sera exclu ! Allons vers les autres sans peur car l’amour parfait bannit la crainte (1 Jean 4.18) ! »

Résultat de recherche d'images pour "culte michée 2017"
photo prise au rassemblement « Bouge Ta France » au Havre le 14 juillet 2017

Le 15 octobre 2017, la Communauté Protestante de Noyon et Les Parchoniers vont s’associer aux nombreuses églises et associations qui à travers la France souhaitent manifester hospitalité, solidarité et amour aux plus démunis

  • afin de leur annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, Lui qui a su aimé les plus pauvres
  • afin d’interpeller chacune et chacun d’entre nous sur la misère qui nous entoure
  • afin de demander à nos élus, à notre députée Madame Carole Bureau-Bonnard de s’engager dans cette lutte contre la pauvreté

Résultat de recherche d'images pour "culte michée 2017"Notre souhait c’est de vivre pleinement, dans notre communauté et notre quotidien,
chacun des mots de ce beau nuage, selon ce que nous enseigne la Bible.

 « On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien;
Et ce que l’Eternel demande de toi,
C’est que tu pratiques la justice,
Que tu aimes la miséricorde,
Et que tu marches humblement avec ton Dieu. »
La Bible, livre de Michée chapitre 6 verset 8

Pour plus d’information, merci de visiter les sites ci-après

Michée France
http://michee-france.org/

La Bible n’oublie pas les plus pauvres 
http://michee-france.org/bible-noplpp

SEL (Service d’Entraide et de Liaison)
association chrétienne de développement qui édite un numéro spécial téléchargeable en cliquant sur le lien ci-après
http://michee-france.org/wp-content/uploads/2016/09/SEL-infos-132_Michee-France_HD.pdf

STOP Pauvreté 
http://www.stoppauvrete.ch/accueil/

Publicités

Les pauvres d’ici et d’ailleurs 2/2

Nous avons eu la joie de recevoir dimanche dernier, à la Communauté Protestante de Noyon, le Président de la Mission Evangélique Parmi les Sans Logis (MEPSL), Henri Mieze.

Il nous a rappelé en particulier l’actualité du message de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ dans les temps particulièrement difficiles que nous vivons ainsi que la double urgence, celle d’aimer Dieu et notre prochain comme nous-mêmes.

Oui, notre foi doit se mettre en marche là où Dieu nous vivons, il y a urgence !!
La pauvreté n’a jamais été aussi présente, pas à des milliers de kilomètres de chez nous mais juste là à Noyon même !!

Dans notre ville nous cotoyons ces « pauvres », qu’ils le soient matériellement et/ou spirituellement. Notre cité a vu naître, il y a maintenant plus de cinq cents ans, un « révolutionnaire », Jean Calvin !

Voilà ce qu’André Pownall a écrit, à ce sujet, dans le dernier numéro du journal de la MEPSL, « Lumière dans Paris »:

 » Il (Calvin) considère que celle-ci (l’Eglise) a une mission double: proclamer l’Evangile et exprimer l’amour de Dieu de manière concrète. Prier et servir les pauvres sont les sacrifices qui plaisent à Dieu et Calvin veut que tous les deux soient au coeur de la vie de l’Eglise…….
Pour Calvin, annonce de l’Evangile et action sociale sont indissociables,
et il est important que l’Eglise les pratique ensemble. »

Modestement, nous essayons, à travers les activités de notre association et la vie de notre église, à mettre en pratique de manière concrète notre foi en Jésus-Christ, c’est là tout le message de l’évangile, une Bonne Nouvelle pour ceux qui sont pauvres.

Plusieurs fois dans la Bible, il est dit que Jésus, confronté à la pauvreté sous diverses formes, eut de la compassion. Alors, à notre tour, ne restons pas indifférents mais agissons !!

« Opprimer le pauvre, c’est outrager son Créateur,
mais avoir de la compassion pour les indigents, c’est l’honorer. »
La Bible

Je vous conseille aussi, pour compléter mon propos, ce très bon article de Daniel Hillion sur la Bible et la pauvreté « Au fait, la pauvreté, qu’en dit la Bible ? »
http://blog.selfrance.org/pauvrete-bible

Par ailleurs, vous pouvez visiter aussi le site internet de la MEPSL
https://www.mission-evangelique-parmi-les-sans-logis.fr/

et pourquoi pas faire un don ? lien https://donnerenligne.fr/entraide-et-partage

Les pauvres d’ici et d’ailleurs 1/2

Le 26 mars 2017, c’était la journée du SEL ( Service d’Entraide de Liaison ). Cette association chrétienne mobilise les églises et leurs membres pour aider les démunis, les pauvres d’ici et d’ailleurs.

La pauvreté n’a pas de race, n’a pas de couleur, elle touche au bas de notre porte comme à l’autre bout du monde ! Aujourd’hui encore, 146 migrants ont perdu la vie en méditerranée fuyant leur misère pour trouver…..la mort ! Alors, c’est un devoir pour les chrétiens d’aider ceux qui manquent de tout et en cela nous ne faisons que vivre notre foi au quotidien.

Dans ce premier article, nous mettrons l’accent sur cette pauvreté particulièrement terrible qui touche le continent africain.

Regardez ce que Jésus a dit à ses disciples confrontés à une foule qui avait faim. Il leur a demandé de donner à manger à ces hommes, femmes, enfants qui étaient affamés, il aurait pourtant pu le faire seul, n’est ce pas !

« Comme le jour commençait à baisser, les douze s’approchèrent, et lui dirent: Renvoie la foule, afin qu’elle aille dans les villages et dans les campagnes des environs, pour se loger et pour trouver des vivres;
car nous sommes ici dans un lieu désert. 
Jésus leur dit:
Donnez-leur vous-mêmes à manger.
Mais ils répondirent: Nous n’avons que cinq pains et deux poissons, à moins que nous n’allions nous-mêmes acheter des vivres pour tout ce peuple.
Or, il y avait environ cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples: Faites-les asseoir par rangées de cinquante. Ils firent ainsi, ils les firent tous asseoir. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, il les bénit. Puis, il les rompit, et les donna aux disciples, afin qu’ils les distribuassent à la foule.
Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta douze paniers pleins des morceaux qui restaient. » La Bible – évangile de Luc

Aussi, nous vous vous proposons de mieux connaitre cette association en:

  • visitant leur site: http://www.selfrance.org/
  • en visionnant la bande annonce : 
  • en regardant cette vidéo de la chanson de Thomas Blanc « ma source »: 

A14.svg  Avertissement !
A la fin des vidéos, une image d’autres vidéos survient, qui n’ont,
le plus souvent, rien à voir avec le sujet.
Merci d’être vigilant.

Cet adage africain, entendu dans la bande annonce, doit nous interpeller  :

 » Quand on va seul, on peut aller rapidement,
mais quand on est plusieurs, on peut aller très loin ! »

Défi Michée 2016 – N’oublions pas les plus pauvres !

 

michee-nplpp-annonce-presse

LETTRE D’AMOUR DE DIEU A SES ENFANTS

(entre parenthèses les références bibliques)

Mon enfant, Je regarde jusqu’au fond de ton cœur et je sais tout de toi. (Psaume 139.1)
Je sais quand tu t’assieds et quand tu te lèves. (Psaume 139.2)
Je te vois quand tu marches et quand tu te couches. Je connais parfaitement toutes tes voies. (Psaume 139.3)
Même les cheveux de ta tête sont comptés. (Matthieu 10.29-31)
Tu as été créé à mon image. (Genèse 1.27)
Je suis le mouvement, la vie et l’être. (Actes 17.28)
Je te connaissais même avant que tu sois conçu. (Jérémie 1.4-5)
Je t’ai choisi au moment de la création. (Ephésiens 1.11-12)
Tu n’étais pas une erreur. (Psaume 139.15)
Tous tes jours sont écrits dans mon livre. (Psaume 139.16)
Je détermine la durée des temps et les bornes de tes demeures. (Actes 17.26)
J’ai fait de toi une créature merveilleuse. (Psaume 139.14)
Je t’ai tissé dans le ventre de ta mère. (Psaume 139.13)
C’est moi qui t’ai fait sortir du sein de ta mère. (Psaume 71.6)
Mon image a été déformée par ceux qui ne me connaissent pas. (Jean 8.41-44)
Je ne me suis pas éloigné, ni fâché car je suis l’expression parfaite de l’amour. (1 Jean 4.16) C’est mon amour de Père que je répands sur toi. (1 Jean 3.1)
Parce que tu es mon enfant et que je suis ton Père. (1 Jean 3.1)
Je t’offre plus que ton père terrestre ne pourrait jamais te donner. (Matthieu 7.11)
Car je suis le Père parfait. (Matthieu 5.48)
Toute grâce que tu reçois vient de ma main. (Jacques 1.17)
Car je suis celui qui pourvoit à tous tes besoins. (Matthieu 6.31-33)
Mon plan pour ton avenir est toujours rempli d’espérance. (Jérémie 29.11)
Parce que je t’aime d’un amour éternel. (Jérémie 31.3)
Mes pensées vers toi sont plus nombreuses que les grains de sables. (Psaume 139.17-18)
Je me réjouis de tes louanges et de ton adoration. (Sophonie 3.17)
Je n’arrêterai jamais de te bénir. (Jérémie 32.40)
Tu fais partie du peuple que j’ai choisi. (Exode 19.5)
Je désire te donner mon pays et tout ce qui s’y trouve. (Jérémie 32.41)
Il est en mon pouvoir de te montrer de grandes et merveilleuses choses. (Jérémie 33.3)
Si tu me cherches de tout ton cœur tu me trouveras. (Deutéronome 4.29)
Trouve ta joie en moi et je te donnerai ce que ton cœur désire. (Psaume 37.4)
Car c’est moi qui t’ai donné ces désirs de me plaire. (Philippiens 2.13)
Je suis capable de faire plus pour toi que tu ne pourrais probablement l’imaginer.(Ephésiens 3.20)
Car je suis ta plus grande source d’encouragement. (2 Thessaloniciens 2.16-17)
Je suis aussi le Père qui te console de toutes tes peines. (2 Corinthiens 1.3-4)
Quand tu cries à moi, je suis près de toi et je te délivre de toutes tes détresses. (Psaume 34.18) Comme un berger porte un agneau, je te porte sur mon cœur. (Esaïe 40.11)
J’effacerai toute larme de tes yeux. (Apocalypse 21.3-4)
Et je porterai toute la douleur que tu as subie sur cette terre. (Apocalypse 21.4)
Je suis ton père et je t’aime de la même façon que j’aime mon fils Jésus. (Jean 17.23)
Car mon amour pour toi se révèle en Jésus. (Jean 17.26)
Il est la représentation exacte de mon être (Hébreux 1.3)
Et il est venu démontrer que je suis pour toi, pas contre toi. (Romains 8.31)
Et te dire que je ne compte plus tes péchés. (2 Corinthiens 5.18-19)
Jésus est mort pour que toi et moi puissions être réconciliés. (2 Corinthiens 5.18-19)
Sa mort est l’expression suprême de mon amour pour toi. (1 Jean 4.10)
J’ai renoncé à tout ce que j’aime pour gagner ton amour. (Romains 8.32)
Si tu acceptes mon fils Jésus, tu me reçois. (1 Jean 2.23)
Et rien ne te séparera de mon amour. (Romains 8.38-39)
Dans ma maison au ciel, il y a tant de joie pour un pécheur qui se change de vie. (Luc 15.7)
J’ai toujours été le Père et serai toujours ton Père. (Ephésiens 3.14-15)
Ma question est : Veux-tu être mon enfant ? (Jean 1.12-13)
Je t’attends. (Luc 15.11-32)

Ton Père qui t’aime, Dieu tout puissant.

 

Il s’appelait Noël

Il s’appelait Noël. Étrange prénom pour cet enfant venu au monde en plein mois d’août. Il faut dire que son père avait quitté le foyer conjugal un 24 décembre pour aller chercher de l’or en Afrique. On n’avait plus jamais entendu parler de lui, à la grande joie de la mère, Marina, qui ne supportait plus sa brutalité et son ivrognerie.

Noël était l’enfant unique d’une mère qui l’aimait passionnément. Rien ne semblait assez beau à cette femme pour celui qu’elle appelait parfois “mon petit roi”. Un soir de Noël, dans un grand élan d’amour, elle lui avait affirmé que toutes les lumières de la ville brillaient en son honneur. C’était lui, Noël, qu’on fêtait dans les maisons, dans les rues, dans les boutiques (mais peut-être le croyait-elle vraiment).

Quant à lui, le petit roi, il souriait, ravi dès qu’il entendait crier autour de lui, “Joyeux Noël ! Joyeux Noël!” “Tu vois, disait la mère, tout le monde t’aime et pense à toi.”

Un matin, à l’école, Noël entendit parler d’un certain Jésus. C’était la première fois. Des camarades lui annoncèrent qu’on allait bientôt célébrer la naissance de ce personnage illustre. Et cela, un 24 décembre, le jour de sa fête à lui, à Noël ! On allait donc l’oublier, lui, le petit roi. On allait faire comme s’il n’existait pas.

Sa mère lui aurait-elle menti? Et qui était ce Monsieur Jésus?

Le soir, à la maison, il interrogea Marina qui hésita gênée. “C’est vrai, dit-elle, on fête aussi à Noël, la naissance d’un certain Jésus. J’ai oublié de t’en parler, je le connais si peu. Mais ne sois pas triste, on célèbre beaucoup plus Noël que Jésus. Disons que c’est votre fête à tous les deux.”

L’enfant s’en alla dans sa chambre, attristé par cette incroyable nouvelle. Il n’était donc pas le seul à être fêté le jour de sa fête. Pendant quelques jours, il s’enferma dans un silence hostile et buté. C’était pas juste, après tout, on ne disait pas “Joyeux Jésus” mais bien “Joyeux Noël”. Sa mère inquiète ne savait comment se faire pardonner.

 Arriva le soir fatidique. Noël dit à sa maman : “Finalement, je voudrais bien connaître ce Jésus dont tout le monde parle. Invitons-le à dîner puisque c’est notre fête à tous les deux.”

“Mais tu n’y penses pas, répondit la mère, il n’a plus ton âge, tu vas t’ennuyer.”

“Je veux jouer avec lui, insista l’enfant têtu, on est toujours seuls toi et moi, personne ne vient jamais”. Marina qui ne pouvait rien refuser à son fils, surtout un soir pareil, s’arma de courage et partit à la recherche d’un vieux cousin célibataire que l’enfant ne connaissait pas. Bien que timide et renfrogné, ce brave homme ferait un excellent Jésus, le temps d’un apéritif ou d’une bûche glacée.

Dans la rue, des passants marchaient d’un pas vif et joyeux. Soudain, Marina aperçut un clochard assis paisiblement sur un banc. Il n’attendait rien, il ne demandait rien, il regardait. Un grand manteau usé lui donnait l’air d’un voyageur venu de loin. Il semblait propre et se tenait droit sur son banc enneigé. On aurait pu lui demander des nouvelles d’un siècle passé, tellement il paraissait hors du temps. Marina l’avait souvent croisé dans la ville. Que lui était-il arrivé pour qu’il se retrouve, ainsi, clochard et vieillard errant?

“Joyeux Noël !” dit-il à Marina qui s’arrêta interloquée devant le vieil homme.

 Il ferait un bien meilleur Jésus que son cousin célibataire, pensa-t-elle, aussitôt.

“Voulez-vous passer un moment à la maison?” demanda- t-elle, surprise elle-même de son audace. “J’ai promis une visite à mon fils. Il s’appelle Noël et je vous appellerai Jésus. Ne cherchez pas à comprendre, il vous suffira d’être là.”

“C’est drôle, répondit le vieillard, en fait, je m’appelle aussi Noël mais les gens m’ont surnommé Jésus.” Il se leva et suivit Marina.

 L’enfant attendait sagement en regardant un livre d’images. “Noël, je te présente Jésus,” dit la mère inquiète.

 Ce fut une merveilleuse soirée. Le clochard avait tellement d’histoires à raconter. Cet ancien comédien avait perdu sa femme et ses deux filles dans un accident d’avion. Alors il avait sombré dans le désespoir. Il retrouva en cette nuit mystérieuse la joie d’enchanter et de faire rire aux éclats un enfant et sa mère. Minuit arriva. Jésus et Noël s’embrassèrent. Marina essuya une larme.

Quelques instants plus tard, le vieillard se leva, prit son manteau usé, se dirigea vers la porte et s’inclina.

“Tu t’appelles vraiment Jésus ?” demanda l’enfant

“Chaque fois que tu ouvriras la porte à un pauvre, il s’appellera Jésus” répondit le clochard avant de disparaître.

 Claude Mourlam

original de l’article : http://www.servir.caef.net/?p=7222

Penser, Prier, Agir en faveur des plus pauvres.

UNE ACTION CHRETIENNE DANS UN MONDE EN DETRESSE

Le dimanche 23 mars 2014, beaucoup de chrétiens à travers la France prendront un temps spécial pour penser, pour prier et pour agir en faveur des plus pauvres.

Un exemple parmi d’autres:

Yohan Salvat, auteur, compositeur, interprète et arrangeur de musique chrétienne est en partenariat artistique avec le SEL.

Il est parti, en octobre dernier, en voyage humanitaire avec le SEL. Confronté à la pauvreté, il a été bouleversé par ce qu’il a vu.
Il a également eu l’occasion de visiter Esther, sa filleule, dont il est le parrain depuis peu. Cette rencontre a été pour lui un moment fort et inoubliable.

« Je ne rentre pas comme je suis parti » nous livre-t-il.

Son voyage lui a inspiré une chanson : « La même étoile » dont vous pouvez voir le clip ci-dessous

Pour plus d’informations, vous pouvez visiter le site du SEL:
http://www.selfrance.org/index.php?id=22

ainsi que le site de Yohan Salvat:
http://yohansalvat.fr/

A14.svg  Avertissement !
A la fin de la vidéo apparait un mur d’autres vidéos qui n’ont,
le plus souvent, rien à voir avec le sujet.
Merci d’être vigilant. 

10/10/10



DEFI MICHEE 2010

Dans le monde,

100 millions de chrétiens se mobilisent unis
dans une même prière pour les pauvres

10 millions de chrétiens s’engagent à se souvenir des pauvres et laissent l’empreinte de leur main en signe de promesse

1 000 élus touchés par notre action

Rejoignez Michée 2010 et mobilisez votre église !

Notre prière :

O Seigneur, notre Dieu grand et redoutable, fidèle à ta promesse d’amour et de fidélité à tous ceux

qui t’honorent et t’obéissent,

Ecoute notre prière.

Nous prions pour ceux qui vivent dans la pauvreté,

nous crions pour ceux qui sont privées de justice et nous pleurons pour tous ceux qui souffrent.

Nous confessons que nous ne t’avons pas toujours obéi.

Nous avons négligé tes commandements et ignoré ton appel à la justice.

Nous avons été guidés par l’intérêt personnel et vécu dans la pauvreté spirituelle.

Pardonne-nous.

Nous nous souvenons de tes promesses de nourrir les affamés de bonnes choses, de racheter la

terre par ta main puissante et de rétablir la paix.

Seigneur Dieu, aide-nous à toujours proclamer ta justice et ta miséricorde avec humilité, de sorte

que, par la puissance de ton Esprit, nous pouvons libérer le monde du péché de l’extrême pauvreté.

En tant qu’Eglise dispersée de par le monde, nous nous élevons aux côtés de millions de chrétiens

qui te louent et t’adorent.

Que nos paroles et nos actes proclament ta bonté, ton amour et ta justice parfaits à la fois envers

les puissants et les faibles afin que ton règne vienne sur la terre comme au ciel.

Amen.

Pour plus d’infos

http://www.10-10-10.fr/


Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑