DAIDANSO UN EVANGELISTE AFRICAIN MECONNU

 

Quatrième de couverture
Tout au long de sa vie, Daïdanso a oeuvré pour Dieu, son Évangile et son Église. Il a été serviteur de Dieu au sens le plus noble. Ce livre témoignage doit intéresser tous ceux qui, en Afrique et ailleurs, s’intéressent, comme Daïdanso, à la qualité et à l’avenir de la foi chrétienne dans ce continent traversé par maintes mutations religieuses, sociales, économiques et politiques.
Tite TIÉNOU

Le pasteur René Daïdanso né le 15 mars 1944 est retourné auprès de Dieu le 27 septembre 2014 non sans avoir marqué l’histoire du christianisme protestant évangélique en Afrique.

Pourtant, combien parmi nous le connaisse en France ! J’ai moi-même découvert une partie de son histoire et de son ministère à travers l’excellent livre « Daïdanso l’homme et l’oeuvre ».

Pour vous donner envie de lire ce livre, je vous laisse, ci-après, quelques citations marquantes de cet évangéliste bouillant pour Dieu:

  • Les disciples sont des soldats
  • On se reposera au ciel !
  • Dieu convainc toujours ceux qu’il appelle à son ministère. Si tu n’es pas convaincu ne rentre jamais dans le ministère car la souffrance ne serait pas supportable.
  • Je ne suis pas prêt à aider les hommes à aller en enfer.
  • Pourquoi évangéliser: c’est un ordre du Seigneur, le Christ revient bientôt, l’avenir se présente sous une perspective sombre (2 Timothée 4, 2).
  • Si Dieu comprend cela nous suffit.

Nous apprenons également que  » à l’écouter attentivement on discernait qu’il y avait en lui une ferme résolution de rester fidèle au message biblique et un souci de contextualisation pour ses auditeurs contemporains ».

Voilà quelques phrases percutante de l’évangéliste tchadien surnommé « le bulldozer » qui aimait à dire aussi: « Avec ou sans vous tout le Tchad sera évangélisé » qui j’espère vous donnent envie de lire ce livre témoignage.

Pour finir, je vous laisse un très beau poème écrit en hommage au pasteur Daïdanso

« Tremblez, baobabs d’Afrique !
Rampez, montagnes du Sahel !
Tordez de douleur, Logone et Chari !
Empruntez aux aigles leurs ailes, éléphants d’Afrique !
Notre père Daïdanso s’est envolé.
Les orphelins spirituels crient à travers le monde entier,
Mais l’univers est devenu subitement sourd.
Une plume de coq a terrassé les lutteurs de Fianga.
Un tsunami secoue le monde évangélique.
L’un après l’autre nos ainés nous quittent
Sans nous laisser le temps d’essuyer nos larmes.
Le film du temps de Job revient en force
Brisant au passage les caméras de Hollywood.
Entendez-vous les lamentations des forêts africaines ?
Observez-vous les pas de danse funèbre du Kilimandjaro ?
Entendez-vous le sable du Sahara dire : « Oh ! Oh ! Oh ! » ?
Où est Ngarasso ?
Où est Kouadio ?
Où est Daïdanso ?
Les pieds les plus beaux
Sont partis en lambeaux…
Devant cet océan ténébreux de tombeaux,
O Dieu, fais-de nous des flambeaux !
Que nos cris de douleur deviennent un humble paquebot
De pèlerins qui marchent sur les traces des aînés fidèles et super globaux
Qui ont eux-mêmes suivi l’exemple du Seigneur de la terre et des eaux! »

Moussa Bongoyok
Poème en hommage au papa René DAIDANSO

Je vous laisse aussi un lien où vous pourrez écouter une interview réalisée en juillet 2010 par Radio Tchad

A visiter le blog Contributions africaines

Vous pouvez vous procurer le livre à la Maison de la Bible:
Daïdanso, l’homme et l’oeuvre

Pour aller plus loin dans le monde évangélique africain, il existe un très bon commentaire biblique, voir l’article sur le blog sur le « Commentaire Biblique Contemporain » :
La Septante africaine